CLERICE FRERES – Princesses Dollar, opérette en 3 actes…

l'accueil / Boutique

CLERICE FRERES - Princesses Dollar, opérette en 3 actes...

EUR €230.00
CLERICE FRERES - Princesses Dollar, opérette en 3 actes...
CLERICE FRERES - Princesses Dollar, opérette en 3 actes...

l'accueil / Boutique

CLERICE FRERES - Princesses Dollar, opérette en 3 actes...

EUR €230.00
Numero De Modele: 42091
Quantité maximale dépassée
Montant minimum d'achat de 0 est requis
Montant maximal d'achat οf 0 est autorisé
230.000
fabricant: CLERICE FRERES
Facebook
Twitter
Email
Pinterest
Google+
LinkedIn
  • Description

CLERICE FRERES - Princesses Dollar, opérette en 3 actes...

 

Date : Paris, 1912

Dimensions : 545 x 385 mm

État : Chromolithographie. Papier brun. En bon état.

 

Affiche française imprimée par 'les Ateliers Clérice'.

The Dollar Princess est une comédie musicale en trois actes de A. M. Willner et Fritz Grünbaum (d'après une comédie de Gatti-Trotha), adaptée en anglais par Basil Hood, elle a également connu un grand succès à Broadway.

 

Charles Clérice (1860-1912), Justin Clérice (1863-1908), Victor Clérice (1880-?) et François Clérice (1882-?) tous de la même famille travaillaient à "l'Atelier Clérice", qui à la fin du XIXe siècle, spécialisée dans la production d'affiches musicales.

L'entreprise a été fondée par Carlos Clérice, né en 1860 à Buenos Aires, fils aîné de Victor Clérice (1823-1876), originaire de Tournai-sur-Dive en Normandie, qui possédait une usine automobile dans la capitale argentine.

À la mort de son père en 1876, Carlos prend en charge sa famille, dont son frère Justin et sa sœur Elisa. Il entame des études musicales qu'il abandonne pour se consacrer au dessin.

Il a collaboré avec des périodiques satiriques tels que El Mosquito (1863-1870), et en 1879 il a illustré la première édition de La Vuelta de Martín Fierro de José Hernández, publiée par la Libreria del Plata à Buenos Aires. Une partie des gravures est conservée au Museo Histórico Nacional de Buenos Aires.

 

En 1882, après la naissance de ses enfants Victor et François, il s'installe en France, accompagné de son ami et collègue illustrateur brésilien Cândido de Faria (1849-1911). Carlos, devenu Charles, et qui signe ses oeuvres "Ch. Clérice", installe un atelier de gravure (lithographie, gravure sur cuivre), et réalise des illustrations pour livres, revues et bandes dessinées. Il rejoint son frère Justin, puis ses deux fils, sous le nom de "Clérice Frères". Outre son travail pour de nombreuses éditions de romans populaires, la signature de Charles Clérice apparaît régulièrement dans les premières éditions de La Semaine de Suzette au début des années 1910. Il est mort en 1912.

Les affiches sont généralement signées « Clérice Frères », et la plupart d'entre elles sont des lithographies, qu'elles ont été exécutées par une seule personne, à savoir, Victor Clérice. Dès l'âge de 16 ans, Victor réalise des illustrations pour le Journal des Voyages sous forme de bandes dessinées, genre qu'il poursuit dans divers journaux de vulgarisation jeunesse. Victor et son frère François publient alors, entre autres, une série d'ouvrages pour la maison d'édition Larousse (1931-1938). Concernant leur production, plus de 580 images ont été répertoriées à ce jour.